On a testé le Carvelo2go

Jan 23, 2018 par

On a testé le Carvelo2go

Pour commencer cette nouvelle année en beauté, on a décidé de tester le Carvelo2go. Pour tout vous dire, c’est junior en Vrac qui a insisté, juste un peu, et qui m’a motivée à sauter le pas.

Let’s go

Évidemment, il faut toujours une première fois et son lot de petites appréhensions. Le carvelo en lui même, qui est imposant de prime abord et qui peut sembler difficile à manier. Le fait de « conduire » un vélo électrique pour la première fois, ce qui était mon cas. Et puis, le côté technique (comment ça s’ouvre, comment ça marche,..) et logistique (faut aller où, s’adresser à qui). Donc oui, un petit coup de boost est nécessaire, un gosse qui te harcèle fait très bien l’affaire ;).

J’avais déjà téléchargé l’application sur mon smartphone, il y a quelques mois, au lancement de Carvelo2go à Lausanne. Donc ça, c’était déjà un bon départ. Il existe déjà une vingtaine d’emplacements. Le dimanche, il y a moins d’offres, puisque cela dépend de l’ouverture des commerces qui proposent ce service.

Pour cette course test, j’ai choisi un trajet qui commence « tranquille le chat » avec une descente et du plat. J’ai gardé la montée pour la fin car, c’est ce qui me faisait le plus peur. Le vélo est loué dans le quartier sous-gare, à l’hôtel Agora, juste à côté du Café Grancy. Bonne nouvelle, les casques sont en prêt, ce qui n’est offert par tous les hôtes. En revanche, la réceptionniste n’est pas d’une grande aide pour trouver comment installer la batterie et ouvrir le cadenas. Un petit visuel bien pratique est dessiné sur le fond du chariot, ce qui me permet, après moult tâtonnements, de me débrouiller comme une grande (fierté non dissimulée).

Le casque enfilé, l’enfant attaché, la clé du vélo autour du cou (ouais, grande classe j’y peux rien), je suis prête, moteur des gaz. D’entrée de jeu, je me dis : « wow ça va être chaud »! Le fait d’avoir la roue de devant (bien plus loin en avant) et le guidon à une distance différente, ça change pas mal la perspective de conduite. Il faut un peu de temps pour s’habituer. Puis, je cherche le système électrique, indiqué par un + / – que je décide, courageusement, de ne pas tester tout de suite ;). Et hop, direction la grande descente jusqu’à Ouchy.

Peut mieux faire

Je me surprends à me sentir assez vite à l’aise au guidon de ce vélo…mais (ah tu le voyais venir celui-là), je regrette l’absence de rétroviseur et d’indicateur automatique. C’est vrai qu’à mon premier essai one hand, je me ravise rapidement. Il faut oser lâcher une main.. Idem pour le regard jeté en arrière, par précaution avant de tourner, que je trouve à chaque reprise un peu téméraire. Au niveau de la place dans le chariot, c’est pas immense, les jambes croisées ça passe pour mon fils de 5 ans. Avec deux enfants, il reste assurément peu de place pour les courses. Pour info, il est recommandé de transporter des enfants dès 18 mois, c’est-à-dire lorsque les enfants peuvent se tenir assis seuls.

Pour le moment, il faut encore prendre et ramener le vélo au même endroit, ce qui est passablement contraignant, ne s’adapte pas à tous les itinéraires ni plannings. J’ai bon espoir que le système se flexibilise à l’avenir grâce au succès que je lui souhaite.

On adore

Le pied est facile d’utilisation, pour l’enlever comme pour le remettre et, le vélo est super stable à l’arrêt ce qui est vraiment appréciable. Les petits curieux peuvent le toucher pendant notre halte au parc du Denantou et au temple thaï, sans risquer de le faire tomber. On ne passe d’ailleurs pas inaperçus, plusieurs curieux nous interpellent au sujet du vélo. Mais, trêve de discussions, il est l’heure de tester l’Avenue d’Ouchy à la montée. Et alors?

 

 

 

 

 

Comme dans du beurre les gars! Vraiment easy, un chouilla essoufflée en arrivant sur le boulevard de Grancy, quand même faut pas déconner, mais sinon on était plus rapide que le bus! On monte à la vitesse grand V et, malgré les apparences, on se sent vraiment léger sur ce vélo. La pulsion du mécanisme électrique est surprenante, j’ai revécu la sensation des remontées mécaniques en station de ski, excellent! En plus, on peut appréhender le système par palier, grâce aux différentes puissances qui sont faciles à adapter par un simple bouton + ou – et un indicateur au centre qui permet de visualiser quand on atteint le palier maximum. Côté prix, c’est 5.- la location puis 2.-/heure de location, donc cette petite balade de 2h00 m’a coûté Frs 9.-, raisonnable non? Les membres du TCS bénéficie d’un rabais de 20% et il existe la possibilité de souscrire à un abonnement demi-tarif au prix de Frs 90.-/an. La location est gratuite entre 22hoo et 8h00, ce qui permet d’envisager de louer le vélo pour le week-end, par exemple.

 

Tu l’auras compris, à part quelques petits bémols, je recommande vivement.

Si ça te tente, n’hésite plus, une super expérience t’attend avec Carvelo2go. Dans tous les cas, cette offre de vélo cargo électrique dans une ville aux 7 collines telle que Lausanne était un must, alors merci Carvelo2go et longue vie!

Related Posts

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*