Le déo

Oct 19, 2018 par

Le déo

Ok, gros dossier. Le déo mon frère!

Tout a commencé il y a deux ans, lorsque je suis me suis attaquée au chapitre déodorant. J’avais déjà mis des années avant de trouver le déodorant conventionnel qui me convenait et là, à dire la vérité, c’est remplie de doutes et un peu à reculons que j’ai abordé ce nouveau challenge zéro déchet.

Car oui, trouver sa tasse de thé dans ce domaine demande une dose de patience et de persévérance. Mais il y a de bonnes surprises à la clé, promis!

Bien sûr, je ne peux pas faire de généralités, je ne parle que de mon expérience, selon ma sensibilité.

Un déo qui irrite

Le Lamazuna, un petit cône tout chou, tout mignon, et pourtant. Il me donne des rougeurs. Des plaques rouges sous les bras comme jamais.

Un déo qui perd son efficacité

J’ai beaucoup apprécié le déo solide Aromatico de Lush, à passer sous l’eau tiède avant utilisation. Il a été efficace pendant presque 1 ans, et puis plus rien. Il ne fonctionnait plus sur moi. C’était très étrange mais j’ai dû me rendre à l’évidence, il fallait trouver autre chose.

Le bicarbonate de soude

C’est là que quelqu’un m’a dit : « mais pourquoi tu n’utilises pas simplement du bicarbonate de soude »? Justine si tu me lis ;).

Il est vrai que la papesse du zéro déchet, que je ne présente plus, Béa Johnson, revendique l’usage unique d’une simple lancée de poudre blanche sous le bras. À y réfléchir, je me souviens que mentalement, il m’était difficilement concevable de passer du déodorant traditionnel en roll-on à du bicarbo (wtf?). J’avais besoin de temps, de passer par quelques étapes.

Cela étant désormais fait, c’était le moment pour moi de tester. Et là, une vraie révélation. Comme l’effet du talc, le bicarbonate adhère bien sous l’aisselle et fait le job (pas d’odeur). J’étais trop contente et en vantais encore les mérites en juin dernier lors de mon intervention au Festival de la Terre.

Et puis (si, si ça se corse à nouveau), je n’ai pas passé le cap des 1 an…rebelotte, plaques rouges et irritabilité ont refait surface. Nooooon, damn it!

L’huile de coco

Il existe un duo très connu en matière de déo naturel : l’huile de coco associée à l’huile essentielle de palmarosa. Là, le bonheur fût d’extrême courte durée, deux semaines à tout péter. Cette odeur de palmarosa sous mon aisselle, Dieu du ciel, c’était l’enfer. J’ai vite laissé tomber, tellement ça me donnait envie de vomir. Je ne sais pas si vous allez avoir envie de tester du coup 😉 mais ça convient à beaucoup de personnes. Pas à moi.

Le déo Basic Products

Face à ces désillusions et à mes efforts non récompensés, j’étais en perdition. Alors que j’errais dans les rues, les yeux dans le vide et la vague à l’âme, paf! Je suis tombée sur le compte Instagram de Basic Products ! La plus grande partie des composants est bio, comme l’huile d’amande douce, l’huile de coco, le beurre de karité, les huiles essentielles et le arrow root. Cette petite pâte vegan produite de manière artisanale est un régal d’utilisation. Le pot de 50ml à Frs 9.- (sur la photo) vous accompagnera pendant 6-8 semaines. Je l’applique au doigt, les plus « peignets » pourront utiliser le bâtonnet. Cela fait 1 mois que je l’utilise tous les jours and so far, so good!

Le bonus zéro déchet, c’est que les pots sont réutilisables, il suffit de les ramener au point de vente:

ArteBio, Avenue de Riant-Mont 2, 1004 Lausanne

Basil Boutique, Rue Saint-Laurent 8, 1003 Lausanne

La Biotique, Avenue Montchoisi 3, 1006 Lausanne

L’Atelier, Place St-François 1, 1003 Lausanne

Le Valdò, Rue de la Pontaise 24, 1018 Lausanne

En plus d’un produit de top qualité, c’est une magnifique manière de consommer local et soutenir les artisans dans leur belles initiatives.

À la base de ce projet, je vous présente Sébastien, qui s’apprête à ouvrir la Basic Boutique à la Pontaise. Pas seulement passionné, ce jeune entrepreneur est aussi généreux et, s’il a développé ce petit bijou c’est avant tout pour répondre à la demande et faire plaisir à ses proches. Le Lausannois propose également une crème pour le visage et tous les produits sont testés et approuvés en laboratoire. On peut y aller les yeux fermés.

Je vous encourage de tout cœur à le soutenir en participant au crowfunding qui touche bientôt à sa fin. C’est le dernier moment et c’est par là ! Oui, oui, une belle boutique en vrac avec une superbe devanture rouge pétante!!

Merci à Sébastien pour ce déo qui met fin à ma quête du déodorant parfait.

Ouf, je l’ai enfin trouvé!

 

Related Posts

Share This

3 Comments

  1. Sophie

    Hello,

    Est-ce que tu as testé celui de Cocooning ? Ils viennent de le sortir. Pas encore testé mais j’y compte bien.

  2. Anonyme

    Hello, si jamais une autre idée: le Joyfullife (https://joyfullife.ch/fr/). C’est aussi des ingrédients bio et c’est suisse. Je l’utilise depuis un an et c’est top. Si je transpire beaucoup il arrive que le soir j’aie la peau un peu irritée (il contient un peu de bicarbonate), si c’est le cas je lave pour bien enlever les restes de déo et je mets de l’huile avant d’aller dormir, au matin c’est tout parti.

  3. Nico

    Merci pour le retour d’expérience. De mon coté j’ai une solution bien plus simple et économique : le citron !
    Une fine rondelle passée sous les aisselles le matin, et adieu les odeurs. le but étant de tuer les bactéries responsables des odeurs, sans empêcher la sudation. en tout cas ça fait presque 6 mois et je suis satisfait.
    bonne continuation.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*